Ye Yonglie

yyl4Ye Yonglie 叶永烈 (1940-) est un écrivain de science-fiction, professeur, auteur de vulgarisation scientifique, et écrivain de littérature de reportage. Il est diplômé en 1963 du département de chimie de l’Université de Pékin.

Il commença à écrire des poèmes dès l’âge de onze ans, et à publié plus de 180 ouvrages à ce jour. Il est l’un des principaux auteurs du périodique Shiwan ge weishenme 十万个为什么 (100 000 pourquoi), pour lequel il écrit plus de cinq cents articles traitant de science et de technologie.

En 1959, alors qu’il est encore étudiant à l’Université de Pékin, il écrit le recueil de « sketchs scientifiques » (kexue xiaopin 科学小品) Tan de yijia 碳的一家 (Une Famille de charbon), qu’il envoie aux Editions Enfants et Jeunesse de Shanghai, qui le publia.

Au printemps 1976, alors que la Révolution Culturelle n’est pas encore terminée, il publie le premier roman de science-fiction à être publié après ces dix années de prohibition, Shiyou danbai 石油蛋白 (L’Œuf de pétrole), qui marque la venue de la deuxième apogée de la science-fiction en Chine continentale.

yyl3En 1978 est publiée son œuvre phare, Xiao Lingtong manyou weilai 小灵通漫游未来 (Xiao Lingtong voyage dans le futur), qui sera imprimée à trois millions d’exemplaires et qui eut un impact considérable à l’époque. Ce roman fut en réalité achevé à l’automne 1961, mais ne fut publié qu’après la Révolution Culturelle, concomitamment avec l’annonce de la venue du « Printemps de la Science » (kexue de chuntian 科学的春天). Cet ouvrage connaîtra deux suite, Xiao Lingtong zaiyou weilai 小灵通再游未来 (Xiao Lingtong voyage à nouveau dans le futur) et Xiao Lingtong sanyou weilai 小灵通三游未来 (Xiao Lingtong voyage pour la troisième fois dans le futur).

Il publie en 1980 un ouvrage théorique sur la littérature de science-fiction intitulé Lun kexue wenyi 论科学文艺 (Sur les arts et lettres scientifiques) dans lequel il définit les différents « arts et lettres scientifiques » et sa vision de la science-fiction.

yyl2Un de ses romans, Ai zhi bing 爱之病 (La Maladie d’amour), qui narre l’éradication du virus du SIDA dans la province du Xinjiang, fut considéré par plusieurs scientifiques comme de la « fausse science », à l’instar de son Shijie zui gaofeng de qiji 世界最高峰的奇迹 (Le Miracle sur la plus haute montagne du monde), ce qui lui valut les brimades du monde scientifique chinois.

Plus tard, il laissera de côté la littérature de science-fiction pour se consacrer à l’écriture de biographies de personnalités importantes.

Il écrira tout au long de sa carrière plus de sept millions de caractères, répartis entre les romans de science-fiction, les « contes scientifiques » (kexue tonghua 科学童话), les sketchs scientifiques et les ouvrages de vulgarisation scientifique.

Ouvrages importants :

1976 : Shiyou danbai 石油蛋白 (L’Œuf de pétrole)

1978 : Xiao Lingtong manyou weilai 小灵通漫游未来 (Xiao Lingtong voyage dans le futur)

1979 : Feixiang Mingwangxing de ren 飞向冥王星的人 (L’Homme qui vole vers Pluton)

1979 : Shijie zui gaofeng de qiji 世界最高峰的奇迹 (Le Miracle sur la plus haute montagne du monde)

1986 : Ai zhi bing 爱之病 (La Maladie d’amour)

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s