Gu Junzheng

gujunzhengGu Junzheng 顾均正 (1902-1980) est un auteur de vulgarisation scientifique et traducteur littéraire contemporain. Originaire de Jiaxing 嘉兴 dans le Zhejiang 浙江, il enseigna pendant quatre années dans une petite école de campagne, et étudia l’anglais en autodidacte.

A l’âge de vingt ans, il commença à publier des traductions, ses premières traductions étant celles des Contes d’Andersen (Hans Christian Andersen, 1805-1875), qu’il publia dans le Xiaoshuo Yuebao 小说月报. En 1926, il fît publier les recueils de contes Feng xiansheng he Yu taitai 风先生和雨太太 (Monsieur Vent et Madame Pluie), Shui lianhua 水莲花 (Le Lotus d’eau), et Meigui yu zhihuan 玫瑰与指环 (La Rose et l’anneau) par la librairie Kaiming. En 1928, il publia la traduction des recueils de contes San gongzhu 三公主 (Trois princesses) ainsi que Antusheng zhuan 安徒生传 (Biographie d’Andersen).

En 1923, il réussit l’examen pour assurer le poste de rédacteur de la section physique-chimie du Shanghai Commercial Press.

gujunzhengpaintEn 1929, il assuma le poste de rédacteur de la librairie Kaiming, il traduisit avec Zhao Jingshen 赵景深 et Xu Diaoru 徐调孚 les œuvres de l’auteur de contes danois Andersen, et édita Shijie shaonian wenxue congkan 世界少年文学丛刊 (Anthologie de la littérature jeunesse mondiale). Après la fondation de la République Populaire de Chine en 1949, il se déplaça avec la librairie Kaiming jusqu’à Pékin.

En 1930, Gu Junzheng assuma la charge de rédacteur traducteur pour le magazine Zhong Xuesheng 中学生, et commença à traduire des ouvrages de Jean-Henri Casimir Fabre (1823-1915).

Il écrivit en 1934 des œuvres de vulgarisation scientifique dans le magazine bihebdomadaire Taibai 太白. Depuis plus de quarante années en tant que pionnier des lectures de vulgarisation scientifique, ses œuvres sont riches de vitalité, en lien étroit avec la réalité, au style particulier, à la composition attentionnée, ayant un caractère idéologique mais aussi scientifique. Ses formes de créations sont diverses et variées, se composant d’œuvres scientifiques, de contes scientifiques, de romans scientifiques, de sketchs scientifiques, de bandes dessinées scientifiques, de bases de données d’expériences chimiques pour les jeunes, ainsi que du magazine Kexue Quwei 科学趣味 qu’il a fondé en collaboration avec d’autres personnes.

gujunzhengzaibeijiEn 1952, il passa vice-président et vice-éditeur en chef de la maison d’édition Zhongguo Qingnian 中国青年. Il assuma successivement les fonctions de membre permanent du Comité Central du Parti Progressiste, de membre de la Direction Député du Parti Progressiste de Pékin, de membre lors des précédentes sessions et de Vice-président de la cinquième session de la Commission Consultative Politique du Peuple Chinois.

A partir de 1939, il écrivit successivement six romans de science-fiction, qu’il publia dans la revue qu’il a crée, Kexue Quwei. Parmi eux, trois furent compiler dans un même ouvrage, Heping de meng 和平的梦 (Un rêve de paix), Zai Beiji dixia 在北极低下 (En dessous du Pôle Nord) et Lundun qiji 伦敦奇疫 (L’Étrange épidémie de Londres), et furent publier en 1949 par la maison d’édition Shanghai Wenhua Shenghuo sous le nom de Zai Beiji dixia.

Œuvres importantes :

Heping de meng 和平的梦 (Un Rêve de paix)
Zai Beiji dixia 在北极地下 (En-dessous du Pôle Nord)
Lundun qiji 伦敦奇疫 (L’Étrange épidémie de Londres)

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s