Huoxing zhaoyao Meiguo

Références bibliographiques

Titre du livre : Huoxing zhaoyao Meiguo : 2066 nian zhi xixing manji 火星照耀美国:2066年之西行漫记 (Mars brille sur l’Amérique : compte-rendu d’un voyage vers l’ouest en 2066)
Auteur : Han Song 韩松
Date de(s) publication(s) : 2000, 2011
Éditeur : Shanghai : Shanghai Renmin
Nombre de pages/caractères : 420 p. / 339 000 caractères

Renseignements complémentaires

Le genre :

  • Science-fiction
  • Utopie
  • Dystopie
  • Uchronie

Les personnages principaux :

  • Tang Long 唐龙 : 16 ans, personnage principal, narrateur, prodige du jeu de go représentant la Chine au Championnat du monde du jeu de go organisé par les États-Unis
  • Armando (Amanduo 阿曼多 en chinois) : superordinateur devenu le centre du monde par lequel passent toutes les informations
  • Ruth (Lusi 鲁斯 en chinois) : joueur allemand du jeu de go
  • Le patron Mao (Mao laoban 毛老板 en chinois) : immigré chinois ayant crée son entreprise aux États-Unis
  • Orgyen Trinley (Wujin Chilie 伍金赤列 en chinois) : revendeur d’informations
  • Suzuki (Ling Mu 铃木 en chinois) : enfant d’immigrés japonais, chef de l’armée d’adolescents et capitaine du bateau L’Arche de Noé, rival de Tang Long
  • Su Shan 苏珊 : fille d’immigrés chinois, membre d’équipage de L’Arche de Noé, deviendra la petite amie de Tang Long
  • Yi Juseong (Li Zhucheng 李铸城 en chinois) : fils d’immigrés sud-coréen, membre d’équipage de l’Arche de Noé, ami de Tang Long
  • Ahmed (Aihamaide 艾哈迈德 en chinois) : fils d’immigrés iraniens, membre d’équipage de l’Arche de Noé, génétiquement modifié, possédant une corne sur sa tête, rival de Tang Long
  • Newman (Niuman 纽曼 en chinois) : fils d’immigrés australiens, génétiquement modifié, doté d’une queue de kangourou pouvant transmettre toute la culture américaine par simple contact, ami de Tang Long
  • Emily (Aimili 艾米丽 en chinois) : présidente américaine, sera exécutée par son peuple pour trahison
  • Cox (Caoke 曹克 en chinois) : président de l’Association Américaine du Jeu de Go, sauvera Tang Long au péril de sa vie
  • Gates (Gaici 盖茨 en chinois) : citoyen américain, sauvera Tang Long et Newman, maire et unique habitant du village isolé du monde et préservé Wutuo 乌托村
  • Capitaine Sam (Shanmu 山姆 en chinois) : capitaine des troupes de l’Armée du Nord, verra en Tang Long l’espoir d’un renouvellement de la civilisation américaine, s’auto-proclamera président des États-Unis mais sera assassiné

Les thèmes principaux :

  • Extra-terrestres
  • Intelligences artificielles
  • Mutants
  • Clones
  • Robots
  • Critique du présent
  • Futur
  • Nouvelle humanité
  • Utopie

Résumé

  • Chapitre 1, Weiqi de shengyin 围棋的声音 (Le Son du jeu de go), pp. 5-42

Au milieu du XXIe siècle, dans le monde réel, suivant l’essor de la Chine et le déclin des États-Unis, il se forme, sur terre, un gigantesque camp culturel et économique ayant pour centre la Chine. Pendant ce temps, le développement du monde virtuel arrive à son âge d’or. Les gens changent ce monde internet en une société illusoire d’Armando. Armando est un programme qui évolua indépendamment d’une base inanimée en une conscience. Il aide l’humanité à gérer et répartir les finances, les ressources, les matériaux et les informations. Les gens passent la majeure partie de leur temps collés sur internet, et ne sortent qu’occasionnellement en personne pour faire des « voyages réels ». En tant qu’événement sportif le plus populaire, le jeu de go est déjà devenu le premier sport du monde. Les cinq hégémons connus du monde entier sont la Chine, la Corée du Sud, l’Allemagne, la France et la Russie. En 2066, le personnage principal, Tang Long, âgé de seize ans, est étudiant au département supérieur de jeu de go de l’Université de Pékin et membre de l’équipe chinoise de jeu de go. Il va, avec les autres membres de la délégation chinoise de jeu de go, monter dans un avion à jets magnétiques et se rendre aux États-Unis pour participer à la plus grande compétition sportive du système solaire — le championnat du monde du jeu de go. Les États-Unis sont un pays oublié d’Armando. Leur politique de fermeture des frontières à long-terme isola les États-Unis du reste du monde, leur économie sombra, les transgènes et les clones y sont choses courantes. A la première arrivée de la délégation chinoise de jeu de go à Washington, le président de l’association américaine du jeu de go, Cox, les reçoit. En raison d’émeutes de séparatistes s’étant déroulées à Washington le soir-même, la compétition doit être déplacée à New York. La veille de la compétition, la présidente des États-Unis, Emily, reçoit à New York la délégation chinoise, et manifeste son souhait de voir la coopération sino-américaine sauver l’âme des Américains. Lors du premier tour de la compétition, tous les joueurs Chinois subissent les épreuves avec succès. Après le deuxième round, un mal de ventre frappe soudainement Tang Long, et l’apparition d’un tel symptôme d’origine inconnue conduit à la diminution de la force de jeu de Tang Long. La compétition s’interrompt pour un temps de repos. Cox accompagne les joueurs chinois pour visiter de nombreux monuments historiques, parmi lesquels nous retrouvons la Bourse, la Statue de la Liberté couchée, des musées ainsi que la zone spéciale de Harlem. Dans Harlem, ils rencontrent un groupe d’animaux génétiquement modifiés, les oiseaux Kennedy. Deux jours plus tard, le deuxième tour de la compétition se tient au soixante-douzième étage du World Trade Center. Lorsqu’il affronte le joueur allemand, Ruth, une tension s’élève à nouveau dans l’estomac de Tang Long. A midi, avant que la compétition s’interrompt, Tang Long s’efforçe de rattraper la situation. L’après-midi, Ruth et Tang Long continuent de s’affronter. L’ombre des oiseaux Kennedy à l’extérieur de la fenêtre fait oublier à Tang Long sa stratégie. Plus le jeu continue plus cela empire. Soudain, un grand bruit retentit à l’extérieur et Cox suspend immédiatement la compétition. Une inondation vient d’engloutir tout le centre-ville. Le World Trade Center où se trouvent les joueurs de go est devenu en l’espace d’un instant une île isolée. Les joueurs chinois se regroupent dans leur loge. Ils paraissent calmes mais sont en réalité très stressés. Manhattan sombre à toute vitesse dans la violente inondation.

  • Chapitre 2, Ludi de zangli 陆地的葬礼 (Les Funérailles du continent), pp. 43-76

Depuis le XXe siècle, du fait du réchauffement climatique, les blocs de glace des Pôles Nord et Sud fondent progressivement, et le niveau de la mer s’élève. C’est pourquoi les grandes villes comme Shanghai, Londres et New York se trouvent sous la menace d’inondations. En 2066, les digues de New York cèdent, toute la ville se retrouve engloutie par l’inondation. Cependant, un incident survient au niveau de la transmission des informations de Armando, l’interface du terminal informatique terrestre se trouvant à Pékin et à Moscou étant dans l’incapacité de recevoir le moindre son. New York se retrouve alors isolé et sans aide. La compétition de go s’interrompt, les joueurs Chinois restent dans le World Trade Center en attendant les secours. Du fait du dysfonctionnement du fil d’Armando, Yu Qianfeng, le capitaine d’équipe, et Cox ne peuvent pas communiquer avec le monde extérieur. Par le biais d’un vieil ordinateur se trouvant dans la tour, Cox parvient à se connecter à l’Association américaine de jeu de go. Les joueurs Chinois se rendent sur la plateforme sur le toit pour attendre l’hélicoptère des secours. C’est le désordre sur la plateforme, les agents en civil décident d’accompagner tout le monde dans l’immeuble. Par la suite, la connexion au réseau se rétablit, mais de façon instable. Yu Qianfeng parvient à contacter l’ambassadeur de Chine aux États-Unis, mais la situation est mauvaise, les joueurs Chinois sont réduit à l’impuissance. Durant la nuit, le froid et la faim les assaillent. L’inondation satisfait le désir d’agitation et de changement de Tang Long, cependant, l’excitation une fois passée, Tang Long se sent vide. Au milieu des bruits des coups de feu et de l’inondation, Tang Long et Ruth, l’Allemand, commencent une partie de jeu qui restera inoubliable pour le personnage principal. Mais, alors que la partie n’est pas achevée, Ruth tombe malade. Tang Long réfléchit pour la première fois à la vie et à la mort. Entre l’eau et le ciel, Mars s’élève, à ce moment-là Tang Long ressent la force de la vie. Le jour suivant, dans l’après-midi, les joueurs Chinois quittent leur loge et, accompagnés de Ruth et de Cox, se rendent au 36ème étage dans le bureau d’une entreprise chinoise. Le patron Mao de cette entreprise les accueille, et discute avec eux de la stratégie nationale de la « diplomatie du jeu de go ». Les joueurs Chinois ressentent profondément la mission historique qui est la leur en tant que Chinois. Les communications avec Armando sont toutes de plus en plus faibles, Tang Long pense tout particulièrement à son pays natal, et passe une nuit difficile. Le lendemain, dans l’après-midi, deux grands bateaux se dirigent vers la tour, les bandits qui sortent des cabines du bateau balaient de tirs de mitrailleuses les réfugiés qui attendent pour embarquer, Ruth y trouve la mort. Le patron Mao et les joueurs Chinois montent en urgence dans l’ascenseur et atteignent le rez-de-chaussée de l’immeuble, et s’emparent du bateau des bandits. Au moment où le bateau démarre, un obus touche le pont, et au moment le plus périlleux, Cox donne à Tang Long une bouée de sauvetage et le pousse dans l’eau, alors que lui trouve la mort dans la grosse explosion qui suit. Tang Long se retrouve tout seul à flotter dans l’eau et finit par perdre connaissance.

D’après les notes du revendeur d’informations Orgyen Trinley, « La Glaciation de l’information » : en même temps que la ville américaine de New York subit une attaque et une inondation, le Armando mondialisé est entravé, un danger existe pour les sociétés illusoires. Outre les activités de destruction des pirates informatiques, il y a une cause plus profonde à cette catastrophe informatique : en tant que système intelligent complexe à haut développement personnel, Armando montre une tendance à s’échapper du contrôle humain, il est de plus fort probable qu’en tant qu’intelligence, Armando devienne schizophrène. Les conséquences que cela entraîne se manifestent principalement à travers trois aspects : la paralysie mondiale de la capacité d’information, la perte mondiale de la faculté de mémoire, ce qui entraîne des agitations politiques, économiques et sociales.

  • Chapitre 3, Nuoya fangzhou 诺亚方舟 (L’Arche de Noé), pp. 77-112

Flottant sur l’Océan Atlantique, Tang Long est finalement sauvé par les membres d’équipage du bateau « L’Arche de Noé ». Il y fait la connaissance de la Chinoise Su Shan, du Japonais Suzuki et de sa bande. L’attitude hautaine des membres de l’équipage énerve Tang Long qui auparavant était toujours fier de son statut de Chinois. Il commence pour la première fois à réfléchir au sens de la vie. Cette expérience de la mort le rend vulnérable et lui fait ressentir la peur. Elle fait aussi naître en lui des doutes concernant la puissance et la prospérité de la Chine et des sociétés illusoires d’Armando. Yi Juseong, le Sud-Coréen, dit à Tang Long que l’objectif de « L’Arche de Noé » est de trouver un continent et un trésor. Les enfants sur le bateau sont tous des Américains d’origine asiatique. Suzuki quant à lui est leur chef, il est le seul à pouvoir communiquer avec Armando grâce à un NPU miniature implanté dans son corps. Il dirige également les conférences de presse qui se déroulent sur le bateau. Tang Long participe pour la première fois à la conférence de presse, dans laquelle Suzuki informe chaque membre d’équipage de la situation actuelle de chaque pays du monde. Un soir, un bateau de sauvetage américain se rapproche de « L’Arche de Noé », Suzuki refuse alors l’aide des sauveteurs blancs. Lorsque le bateau des sauveteurs va partir, Tang Long les appelle à l’aide, mais est retenu par l’équipage. Suzuki ordonne alors d’ouvrir le feu sur le bateau des sauveteurs, les membres de l’équipage tuant avec acharnement les blancs tombés à l’eau. Du fait de sa tentative d’évasion, Suzuki entreprend de le punir corporellement, mais Su Shan intervient en plein milieu de la punition, et interrompt le jeu punitif de Suzuki. Tang Long est ensuite mis dans une cabine du bateau. Su Shan lui apporte alors des médicaments pour le consoler. Elle lui dit que les membres d’équipage sont tous des orphelins, que leurs parents ont été tués par les blancs, et qu’elle a intégré la bande de Suzuki pour se venger. Elle sort ensuite, et Tang Long a du mal à se calmer. Par la suite, Tang Long apprend de Su Shan et Yi Juseong que Suzuki est venu aux États-Unis à l’âge de deux ans avec ses parents, qui ont trouvé violemment la mort quand il avait huit ans. Suzuki a alors formé son « armée » pour se venger des blancs. « L’Arche de Noé » se rapproche progressivement de la côte. Suzuki organise une nouvelle fois une conférence de presse. Il annonce à tout l’équipage que le trésor qu’ils recherchent est un « bâton d’esprit », qui est un appareil pouvant prévoir l’avenir. Tang Long se voit obligé par Suzuki et son équipage d’intégrer leur « armée ». Suzuki a pour ambition de faire diriger le monde par l’Asie. Les membres d’équipage sont enthousiastes, la côte est à portée de main.

  • Chapitre 4, Shaonian leyuan 少年乐园 (Le Paradis pour adolescents), pp. 113-160

« L’arche de Noé » accoste à Boston. L’inondation n’a pas encore touché Boston, cependant, c’est une ville fantôme. Suzuki décide alors de stationner dans une vieille demeure. Le deuxième jour, Suzuki organise une conférence de presse afin de parler officiellement de choses concernant le « bâton d’esprit ». Le « bâton d’esprit » est un appareil de prévision développé par les Américains dans les années 2050. Par la suite, dans une Amérique déclinante et agitée, le « bâton d’esprit » a disparu. Suzuki étant très myope, il confie à Tang Long la mission de protéger et rechercher des lentilles de contact. Suzuki informe tout le monde que le « bâton d’esprit » est caché dans l’Institut de Technologie du Massachusetts. Après l’échec du plan de recherche à l’aide d’un homme blanc fictif, tout le monde décide d’agir en personne. Le premier soir, Tang Long décide de s’échapper de l’armée de Suzuki. Il rencontre en chemin deux étranges personnes taciturnes et prend peur. Il retourne donc là où séjourne l’armée de Suzuki. Après trois jours consécutifs de recherche, personne n’a finalement trouvé quoique ce soit. Suzuki s’aperçoit que le chien de Tang Long est très sensible à l’image du « bâton d’esprit », et décide donc d’amener le chien à l’Institut de Technologie du Massachusetts pour le chercher avec lui. Guidé par le chien, ils trouvent le « bâton d’esprit » dans une salle secrète souterraine. Alors qu’ils souhaitent partir, la porte de la salle secrète se ferme de l’extérieur. Finalement, tout le monde détruit une fausse cloison dans un coin du mur de la salle secrète et en sortent. L’armée de Suzuki organise une fête parce qu’ils ont trouvé le « bâton d’esprit ». Durant la fête, les enfants veulent tuer le chien de Tang Long pour le manger, mais celui-ci fait tout son possible pour les en empêcher, mais finalement Suzuki décide de ne pas le tuer. Le lendemain matin, Tang Long se promène et rencontre Su Shan. Su Shan est admirative et émue de ce qu’a fait Tang Long la nuit précédente pour sauver le chien, et montre son intérêt pour le pays natal de Tang Long, Shanghai. Malheureusement, la panne de Armando fait que Suzuki n’a aucun moyen de savoir comment utiliser le « bâton d’esprit ». Peu de temps après, Armando s’effondre totalement. D’après les notes du revendeur d’informations Orgyen Trinley, « La Glaciation de l’information » : l’effondrement officiel d’Armando entraîne la réintégration de plus en plus de monde dans la société réelle. Cependant, sans la protection de la société illusoire d’Armando, le monde réel devient très inconnu et dangereux, surtout pour les jeunes.

  • Chapitre 5, Xinxi binghe 信息冰河 (La Glaciation de l’information), pp. 161-210

L’effondrement total d’Armando fait soudain ressentir à Tang Long une sensation de froid glacial. Le « bâton d’esprit » quant à lui garde toujours le silence. Tout le monde vit sans rien faire et reste perplexe face à l’avenir. Un après-midi, alors que Tang Long cherche des lentilles de contact pour Suzuki, il arrive dans un appartement abandonné et y découvre le Coréen en train d’arranger des pions sur un échiquier. Le soir, Tang Long et le Coréen aperçoivent dans le port un navire inconnu. De plus, le Mongol et le Thaïlandais de leur équipe se font successivement assassinés. Un jour, au milieu de la nuit, les enfants subissent une attaque dans l’ancienne résidence où ils résident. Ils sortent donc de la résidence et vont se cacher dans un immeuble en face. Tang Long s’entête à retourner à la résidence chercher son jeu de go. Au moment critique, Su Shan vient à son secours. Cette attaque surprise cause de lourdes pertes dans l’armée de Suzuki. Suzuki envoie l’Iranien partir enquêter sur l’origine des assaillants, et il découvre qu’ils sont en réalité un groupe d’enfants Africains. L’armée de Suzuki commence à creuser des tranchées et à fabriquer des armes pour riposter. Des flocons de neige se mettent à tomber sur Boston, en plein mois de mai. Su Shan enseigne à Tang Long le tir au lance-pierre. L’armée de Suzuki et les ennemis se retrouvent dans l’impasse. A la mi-mai, Suzuki décide de faire une contre-attaque décisive. Le chef des Africains est donc fait prisonnier. Ce dernier explique que tout cela est un malentendu venant des « blanc-becs ». Suzuki laisse finalement les Africains retourner chez eux. Après l’apaisement de la situation, Tang Long décide de quitter l’armée de Suzuki. Su Shan l’apprend et lui offre donc une carte des États-Unis qu’elle dessine elle-même ainsi qu’une boussole. Elle lui dit également qu’elle ne peut pas partir avec lui. Tang Long, le cœur lourd, décide de quitter la ville.

  • Chapitre 6, Xin renlei 新人类 (La Nouvelle humanité), pp. 211-276

Tang Long continue sa route vers l’Ouest des États-Unis dans un décor quelque peu ravagé par le tremblement de terre survenu lorsqu’il a quitté la troupe de Suzuki. Il se dirige vers la ville d’Albany, où il fait la connaissance d’un étrange jeune homme, d’à peu près son âge, nommé Newman, qui possède une longue queue poilue. Ce dernier se sert du jeu de go pour faire des paris et des compétitions avec les habitants de la ville. S’il réussit à les battre, ceux-ci doivent lui donner soit de l’argent soit de la nourriture. Bien entendu, ce dernier les bat tous. Cependant, à la fin de la journée, il se fait racketter par des hommes qui lui volent toute la nourriture gagnée dans la journée. Apprenant que Tang Long souhaite se diriger vers l’Ouest, comme lui, et qu’il est un très grand joueur de Go chinois, il lui propose de faire la route avec lui dans sa voiture. Tang Long accepte, et tous deux prennent les vieilles autoroutes délaissées des États-Unis en direction de l’Ouest. Durant le trajet, Tang Long et Newman se servent du jeu de Go pour gagner de quoi manger et, si les gens ne sont pas prêts à jouer, Newman utilise une étrange capacité, celle de transmettre le savoir de trois cents années d’histoire des États-Unis via sa queue aux gens, contre de l’argent ou de la nourriture. Tang Long et Newman apprennent à se connaître de plus en plus. Tang Long est admiratif devant le savoir de Newman, et décide de l’accompagner dans la recherche de son père. Grâce aux capacités de la queue de Newman, leur réputation se voit grandir. De plus en plus de gens viennent les voir pour pouvoir « aspirer » l’histoire de l’Amérique que renferme sa queue. Mais un jour, un groupe d’hommes, après avoir eu sa dose d’histoire, commence à insulter Newman pour son « égoïsme » et son « anti-patriotisme », et commence alors à les frapper. Soudain quelqu’un les sauve en lançant une grenade étourdissante. Ce quelqu’un est un jeune homme qui se fait appeler Gates. Il vit dans un « village » dans les montagnes dont il est le maire et le seul habitant. Il y cultive des fruits et des légumes, c’est le paradis sur terre. Tang Long et Newman s’y reposent quelques temps, y mangent à leur faim et profitent du magnifique environnement. Gates leur propose de rester dans son « village », loin de toutes ces préoccupations. Newman et Tang Long acceptent. Six mois passent très vite. Une nuit, Tang Long fait un cauchemar. Le matin, Newman vient lui dire qu’il a lui aussi fait un rêve, dans lequel il n’a plus de queue. A ce moment-là, ils se rendent compte qu’ils ne peuvent plus rester ici. Ils décident donc de partir malgré les demandes de Gates. Ils décident de se diriger vers la ville d’Oklahoma suite aux informations données par Gates concernant le père de Newman et des Chinois se trouvant là-bas. Arrivés à Oklahoma City, ils se rendent compte que des portraits de Newman sont vendus de partout, et qu’il est considéré comme le nouveau Jésus. Ils décident de louer une chambre dans un hangar à avion transformé en petit hôtel isolé. Tang Long part à la recherche du père de Newman pendant que celui-ci reste dans la chambre à l’abri. Il se renseigne d’après la description faite par Newman et découvre qu’un groupe de gens bizarres s’est réuni il y a deux semaines pour parler de leur projet d’envoyer des gens sur Mars. Après avoir demandé à plusieurs personnes, on lui fait la description de plusieurs personnes qui semblent être chinoises. Il pense reconnaître dans ces descriptions ces anciens compagnons de go. En retournant à l’hôtel il voit plusieurs personnes en train d’importuner Newman, et les fait se disperser. Pensant qu’il n’est plus sûr de rester ici, ils décident de partir. Cependant, ils abandonnent l’idée de se diriger vers l’Ouest et se dirigent vers le Sud, en direction de Houston. Une fois arrivés à Houston, ils trouvent en effet un groupe de vieux scientifiques. Parmi eux, Newman reconnaît le collègue de son père qui lui apprend que son père a quitté le groupe sans prévenir. Ils décident alors de partir. Cependant un jeune scientifique les suit. Il leur dit que le père de Newman s’est probablement dirigé vers la capitale, et il leur apprend aussi que la ville de Washington n’existe plus, qu’elle a été détruite par un tremblement de terre artificiel déclenché par des terroristes. Ils décident alors de se diriger en toute hâte vers Gettysburg, en Pennsylvanie, la capitale provisoire des États-Unis. Là-bas, ils voient que les portraits de Newman sont petit à petit remplacés par le portrait d’un jeune homme. Tang Long assiste aussi à une manifestation anti-Emily, la présidente des États-Unis, ainsi qu’à son procès. Après l’énumération de tous ses crimes, elle est déclarée coupable et condamnée à la peine de mort. Après avoir été exécutée par fusillade, le nouveau président vient prêter serment. C’est le jeune homme que Tang Long et Newman ont vu en photo dans la rue. Peu de temps après, des gens habillés en amérindien arrivent et commencent à tirer sur l’armée gouvernementale. Tang Long et Newman s’enfuient, mais sont poursuivis et capturés par une troupe de nains. Ceux-ci demandent à Newman de devenir un leader spirituel. Newman refuse, et ils sont donc enfermés dans une cellule. D’un coup, une explosion se fait entendre et un trou se forme dans la cellule, c’est le père de Newman. Newman lui demande de remédier au problème de sa queue. Celui-ci finit par leur dire qu’ils doivent d’abord se rendre à la « ville de lumière » avant qu’il puisse opérer Newman. Ils se dirigent donc vers la « ville de lumière ». C’est une ville écologique qui se trouve dans le désert du Nevada. Ils sont accueillis par le maire, Clinton. Ce dernier les invite à rester quelques jours dans sa ville. Le soir venu, la secrétaire du maire vient leur dire qu’ils ont trouvé un moyen pour régler le problème de Newman. Après cette annonce, Newman et Tang Long vont s’asseoir dans le désert pour regarder les étoiles et parler de tout et de rien. Tang Long aperçoit alors derrière les dunes un visage familier, celui de l’Iranien. Ce dernier fait feu sur eux, et Newman est touché. Tang Long se jette alors sur Ahmed et ils commencent à se battre. Une forte lumière rouge descend soudainement sur eux et leur fait perdre connaissance. Après on ne sait combien de temps, Tang Long se réveille et voit à côté de lui l’Iranien, évanoui, et se rend compte que la « ville de lumière » est en feu.

  • Chapitre 7, Zhanzheng fengyun 战争风云 (Le Souffle de la guerre), pp. 277-332

Début juin, le nouveau président prend officiellement ses fonctions. Il prend de nombreuses réformes qui semblent se montrer efficaces, tentant même de rapprocher les différents partis qui s’affrontaient auparavant. Cependant, même pas un mois après, toutes ses améliorations commencent à s’estomper. Des purs et durs de l’armée commencent à prendre la situation en main. Ils pensent que les États-Unis n’ont pas besoin de réformes mais d’une révolution et que seule une guerre peut régler la question de l’avenir des États-Unis. Plusieurs États se préparent à l’indépendance vis-à-vis des États-Unis, certains étant déjà sous contrôle d’une armée rebelle. Au début de l’été, les forces armées du nord et du sud se réunissent secrètement. Le 24 juin, le Ministère de la Défense contrôlé par le nord déclare que le président a disparu, et accusent les forces armées du sud de l’avoir enlevé. Atlanta, qui est devenu le camp de base des séparatistes, nie et accuse le nord d’avoir expulsé un grand nombre de réfugiés vers le sud afin de créer intentionnellement le désordre. Le pays se retrouvant sans dirigeant, la guerre risque à tout moment d’éclater. Le 4 juillet à 1h30 du matin, la deuxième Guerre de Sécession des États-Unis éclate. Les combats commencent au même moment dans le centre, l’ouest et le sud. Aucune zone de combat n’ayant été délimitée, les pertes sont lourdes suite aux combats aériens, et pas seulement chez les soldats, puisque des vaisseaux étrangers et des villes « cosmiques » en sont victimes. Les combats au sol font également de nombreuses victimes civiles. Une bataille navale éclate aussi sur l’Océan Atlantique. Pendant que la guerre fait rage aux États-Unis, à Pékin, le président Wang essaie de tout mettre en œuvre pour améliorer la situation internationale. Les différentes réformes qu’il a entrepris suite à l’effondrement d’Armando commencent à provoquer une amélioration de la situation, mais l’éclatement de la guerre de sécession américaine recommence à tout mettre à mal. C’est pourquoi le gouvernement central doit tenir une réunion d’urgence. Étant donné que des citoyens Chinois ont trouvé la mort dans les villes « cosmiques » ayant explosées, ils décident de préparer l’Armée de Libération au combat, afin de riposter. Le Président fait la remarque qu’une telle action peut engendrer une guerre mondiale, et s’ensuit un débat entre lui et les membre du gouvernement central concernant la guerre et la venue des réfugiés en Chine. Ils décident finalement d’envoyer les casques bleus pour maintenir la paix aux États-Unis, alors même que ces derniers s’y opposent. Le matin du début de la guerre civile, Tang Long se retrouve prisonnier d’une troupe de l’armée du nord, qui croit qu’il espionne pour les sudistes. Tang Long est amené au Capitaine Sam, qui l’amène dans ses quartiers où il lui explique qu’il le garde en vie car il est le « porte-bonheur » de l’armée du nord, comme l’a été il y a quelques années auparavant un soldat chinois venu aux États-Unis pour intégrer l’armée. Il doit donc intégrer de force l’armée du nord. Lors de son séjour dans les rangs de l’armée, il apprend que la langue Aikemaike a été inventée par le Capitaine Sam, qui considère que les États-Unis ont besoin d’une nouvelle langue pour pouvoir renaître. Les jours suivants, Tang Long est confronté au quotidien de la guerre, mais sans combattre, puisqu’il apprend qu’il est au sein de l’armée comme un totem. Au mois d’août, on vient lui dire qu’il est temps qu’il joue au go avec différents officiers et soldats de l’armée. Sa réputation au sein de l’armée se fait de plus en plus grande, allant même jusque dans les rangs de l’armée du Sud et jusqu’au Ministère de la Défense, d’où des hommes et le ministre de la Défense viennent se mesurer à Tang Long. Plus le jeu de go se répand, plus l’ambiance semble meilleure, la compagnie du Capitaine Sam servant même de modèle aux autres. Mais cela n’est qu’apparence, puisqu’en réalité, les soldats désobéissent au règlement, mais bien entendu, dans le dos du Capitaine.

  • Chapitre 8, Yazhou zhi xing 亚洲之星 (L’Étoile de l’Asie), pp. 333-380

Les combats reprennent, et l’armée du Nord est mise en déroute. Les quelques amateurs de jeu de go, le ministre de la Défense ainsi que le commandant en chef des troupes du Nord sont tués. Les troupes de Sam tombent dans une embuscade, ayant perdu beaucoup de ses soldats, Sam décide de faire attacher Tang Long à un poteau télémétrique aux yeux de tous afin de mettre un terme au combat en redonnant le moral aux troupes. Une fois que les ennemis voient Tang Long, ils cessent immédiatement les combats, la pluie et la grêle provoquées par leurs armes météorologiques cessent également. Dans le ciel bleu saphir s’éclaircissant, Mars apparaît, plus grosse que la pleine lune. Chose étrange, quand les troupes de Sam veulent nettoyer le champ de batailles, ils ne trouvent aucun corps de soldats ennemis. Cette nuit-là, Tang Long fait un rêve étrange, dans lequel il a totalement oublié comment jouer au go. Il entend dans son sommeil une voix qui l’appelle, et se réveille. Il est en fait en plein somnambulisme, et n’est que réellement réveillé une fois que Sam lui met une gifle lorsqu’il le trouve dans la salle de contrôle de leur vaisseau. Tang Long pense que cette voix qu’il a entendu vient des secours de Chine qui sont à sa recherche, mais Sam le convainc du contraire. Depuis cette bataille, Tang Long a effectivement perdu son don au jeu de go. Les compétitions ayant repris, il perd de nombreuses fois. Certains de ses adversaires pensent que leur jeu s’est amélioré, d’autres que Tang Long a intentionnellement perdu. Bien qu’il ait perdu son aptitude au jeu de go, il a cependant amélioré son aptitude au combat. Sam lui confie même le commandement d’une petite troupe. Un soir, lors d’une attaque, Tang Long poignarde avec sa baïonnette une femme soldat ennemie, et trouve cela très excitant. Un jour, les troupes de Sam découvrent un jeu de go et un manuel de jeu de go venant de l’armée de Sud, ce qui perturbe Tang Long. Plus tard, Sam vient le voir pour lui dire qu’ils ont repéré des asiatiques dans les rangs de l’armée du Sud. Tang Long va donc à leur rencontre pour voir s’ils sont Chinois. Tang Long découvre qu’il s’agit en réalité de l’armée de Suzuki, et décide donc de les faire prisonnier avec l’aide d’une de ses troupes. Cependant, aucun de ses anciens compagnons ne joue au jeu de go. Sam décide de les intégrer dans ses troupes, avec Tang Long a leur tête, afin de former une compagnie pour divertir les troupes. Tang Long conseille d’envoyer la petite amie du Coréen dans les rangs des troupes de combats féminines à la place de Su Shan. Celle-ci est tuée quelques jours plus tard, ce qui jette un froid dans la troupe dirigée par Tang Long. Les pertes se faisant de plus en plus importantes, la troupe de Tang Long doit elle aussi aller au combat. Toute sa troupe sort vainqueur de ces combats, mis à part Suzuki qui s’est défilé. Devant être condamné à mort, Tang Long l’épargne et ne lui fait endurer que des châtiments corporels. Lorsque celui-ci recommence, Tang Long le laisse fuir sans lui faire de mal. Après son départ, la troupe de Tang Long brille par son aptitude au combat, à tel point que le vice-président vient leur rendre visite. Peu de temps après, Sam est nommé Général de Brigade. La troupe de Tang Long commence cependant à avoir des pertes, et l’entrain au combat s’estompe quelque peu. Sam vient réconforter Tang Long et lui dit qu’il va bientôt mettre fin à la guerre, et qu’il compte être le nouveau président afin d’instaurer une nouvelle civilisation. Ils découvrent peu de temps après un vieil homme chinois. Sam, Légume, Nywen et Tang Long vont donc à sa rencontre. S’en suit une longue discussion entre le vieil homme et Sam. Dans la soirée Tang Long et Su Shan vont s’asseoir dehors pour discuter. Un OVNI passe au dessus de leur tête dans le ciel. À la fois effrayés et intrigués, ils se demandent ce que cela présage.

  • Chapitre 9, Weilai de yinying 未来的阴影 (L’Ombre du futur), pp. 381-420

L’armée du Nord lance une grande offensive à l’encontre de l’armée du Sud, qui voit nombre de ses officiers périr. Après de multiples batailles, dix bombes nucléaires explosent en pleine nuit. Les combats cessent donc, les armées du Sud et Nord étant trop affaiblies par ces attaques. Sam se déclare Président, et on apprend plus tard que c’est lui qui est à l’initiative de ces attaques nucléaires. Au bout de seulement cinq jours de présidence, Sam se fait tirer un jeton de jeu de go en plein front par un lance-pierre installé là par on ne sait qui. Mourant, Sam fait une dernière partie de go avec Tang Long, et lui confie pour mission de continuer le sauvetage des États-Unis en suivant sa méthode. Sam lui avoue que cinq cents bombes nucléaires sont encore cachées aux quatre coins du monde, et que leur emplacement exact est dissimulé dans l’esprit de Légume, et qu’il n’a qu’à lui parler en Aïkemaike pour pouvoir révéler ce secret, ainsi, il pourra contrôler le monde. Sam lui avoue encore que c’est en réalité Légume qui a donné l’ordre d’envoyer les dix bombes nucléaires et meurt juste après cet aveu. Un gaz noir s’échappe alors du corps de Sam et disparaît. Tang Long va chercher de l’aide, et à son retour, le corps de Sam a disparu sans laisser de trace. Après sa mort, l’armée part en débandade, beaucoup de soldats désertent, y compris Légume qui disparaît sans laisser la moindre trace. Les forces de maintien de la paix des Nations Unies finissent finalement par arriver aux États-Unis sous l’acquiescement du nouveau commandant, Nywen. Après cela, Tang Long constate l’état catastrophique dans lequel se trouvent les États-Unis, avec la pollution nucléaire ou encore le cannibalisme qui y sévit. Apprenant que des soldats Chinois se trouvent à l’ouest, Tang Long et Su Shan décident de se rendre dans le Missouri, où ils rencontrent, après avoir trouvé le tombeau où est enterré Newman, les troupes Taïwanaises des forces de maintien de la paix des Nations Unies. Il aperçoit parmi les réfugiés le chef d’équipe de la délégation chinoise de jeu de go, Yu Qianfeng, ainsi que Cox, qui a en réalité survécu. Tang Long et Su Shan décident donc de rentrer en Chine. Sur le chemin du retour, et une fois arrivés à Shanghai, ils entendent parler à de nombreuses reprises de la « terre-bonheur », sans réellement savoir de quoi il s’agit, et entendent également parler de la découverte de la vie sur Mars.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s