Xia Jia

Xia Jia 夏笳, de son vrai nom Wang Yao 王瑶, a pour surnom Qiezi 茄子 (aubergine). Elle est née à Xi’an 西安 en 1984. Elle entra à l’Université de Pékin en 2002 pour y suivre une licence dans le département des sciences de l’atmosphère de l’institut de physique. Elle suivit en 2006 un master d’histoire théorique du cinéma à l’Université Chinoise des Médias, où elle étudia le cinéma de science-fiction.

Auteur représentative de la post-nouvelle génération d’auteurs de science-fiction, auteur de fantasy, elle devînt l’auteur la plus populaire de cette post-nouvelle génération, du fait de son talent et de son dynamisme. Elle fût nommée « grande sœur » du groupe des auteurs de science-fiction de Pékin.

Elle fît sensation en Chine en 2004 avec son premier ouvrage Guan yaojing de pingzi 关妖精的瓶子 (Le Flacon enfermant le démon), et obtint aussi le prix du meilleur espoir du prix de science-fiction chinois Yinhe décerné par le magazine Kehuan shijie la même année.

En 2005, elle décrocha le prix du public du prix Yinhe pour Kamen 卡门 (Carmen). En 2007, elle écrivit le scénario et interpréta le rôle principal du DV de science-fiction Parapax, et entra la même année dans le tableau d’honneur de la première session des écrivains chinois post-1980.

Elle obtint le prix d’excellence du prix Yinhe en 2008 pour Yong xia zhi meng 永夏之梦 (Le Rêve d’un été éternel) qui est une histoire d’amour entre un immortel et une voyageuse dans le temps qui se rencontrent par hasard à de nombreuses reprises à des époques différentes et dans des lieux différents, jouant une histoire après l’autre, sans qu’il n’y ait jamais de fin. Lors de cette session, ses deux ouvrages Yong xia zhi meng et Miluo jiang shang 汨罗江上 (Sur la rivière Miluo) obtinrent, avec deux ouvrages du célèbre auteur de science-fiction chinois Wang Jinkang (1948-) de nombreux votes de lecteurs, les plaçant de la deuxième à la cinquième place.

Son premier roman de fantasy, Jiuzhou·nilü 九州·逆旅 (Séjour en Chine), sorti en 2009 la fit passer du statut d’auteur à celui d’écrivain.

Bai gui ye xing jie 百鬼夜行街 (Cent fantômes paradent ce soir), publié en 2010, est un ouvrage subtil et mature, une vision de la vie à travers les yeux d’un enfant dans ce qui semble, au premier abord, être un donjon hanté qui évoque les histoires de fantômes chinoises, mais qui, progressivement, se révèle être un parc à thèmes futuriste délabré peuplé de simulacres de cyborgs.

Œuvres principales :

Guan yaojing de pingzi 关妖精的瓶子 (2004)
Kamen 卡门 (2005)
Yong xia zhi meng 永夏之梦 (2008)
Miluo jiang shang 汨罗江上 (2008)
Daosheng baiyu tang 盗圣白玉汤 (2009)
Wo de mingzi jiao Sun Shangxiang 我的名字叫孙尚香 (2009)
Jiuzhou·nilü 九州·逆旅. (2009)
Bai gui ye xing jie 百鬼夜行街 (2010)

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s